Le Product Market Fit, est, selon Marc Andreessen : « se produit lorsque vous êtes sur un bon marché avec un produit capable de satisfaire ce marché ».

En remontant à la source, il s’est avéré que le dépositaire de ce concept n’est pas Marc Andreessen mais Andy Rachleff, CEO de Wealthfront.

Ce que définit Andy Rachleff est déjà plus précis. La définition, ou plutôt, la question, posée pour savoir si vous avez un Product Market Fit, est la suivante : « Qu’avez vous d’unique à offrir aux gens dont ils ont désespérément besoin ? ». The man who coined the Product Market Fit
Pour atteindre le Product Market fit, il faut poser l’hypothèse de valeur puis l’hypothèse de croissance.

Pour l’hypothèse de valeur, selon Andy Rachleff, il faut tester le « What », le « Who » et le « How ». Pour cela il faut pouvoir répondre à la question suivante : « What you’re gonna build for whom is it appropriate and how do you deliver your business model ?».

Pour l’hypothèse de croissance, Andy Rachleff évoque le fait que la vraie croissance exponentielle ou organique correspond à celle obtenue par « word of mouth » , « when you truly delighted your customer » et non pas le « Fake Growth if you pay acquisition ».

Si cette dernière hypothèse est confirmée, vous obtiendrez le « Product Market Fit ».

Pour Oussama Ammar l’équation du Product Market Fit répond à ces 3 questions successives : Est ce que ma cible comprend mon produit et ma Proposition de Valeur ? Ensuite, est-ce que mon produit est acheté (au sens utilisé et avoir de la rétention) ? Et enfin, est-ce que la cible en parle aux autres, est-ce qu’elle partage ? (Qu’est ce que le Product Market Fit)

Pour préciser de manière plus mathématique le point de bascule du Product Market Fit, il faut utiliser le test de Sean Ellis (40 % de personnes très déçues si elles ne pouvaient plus utiliser ce produit) ou le coefficient de viralité (0,9) d’Eric Ries.

 

Le Product Market Fit