Une chose : Les INDIVIDUS ET LEURS INTERACTIONS avant les processus et les outils. Vous l’avez reconnu, il s’agit du premier principe du manifeste agile 😉 Un des intervenants, François Salazar, a dit “commencez par tenter de mettre ce principe oeuvre pendant 10 ans et ensuite vous pourrez passer à la suite” et c’est tellement vrai! Des quelques constats que j’ai pu faire, quand une organisation veut mettre en oeuvre l’agilité, elle commence souvent par chercher un framework, un outil pour le backlog, elle met en place des cérémonies. Bé oui, c’est rassurant, ça donne un cadre. Sauf que le cadre doit être au service des hommes, c’est donc par là qu’il faut commencer, sinon on se retrouve avec des aberrations.

Je voudrais vous partager un exemple d’aberration qui peut paraître anodin mais qui me semble symptomatique : pourquoi ça me rend dingue quand je vois des équipes faire des moyennes de la suite de Fibonacci en planification? Parce que ça veut dire qu’on n’a pas compris l’objectif. Le but d’une planification est de discuter pour trouver un compromis, un accord afin de s’engager collectivement. Si on fait une moyenne, 1> on constate qu’au final les équipes ne débattent pas, puisqu’on fait une moyenne après tout à quoi ça sert de débattre, mais surtout 2> cela veut dire qu’on accepte le désaccord, voilà… (je mets de côté le sens des chiffres de la suite en eux-mêmes).
Véritablement, l’agilité est avant tout une culture avec des valeurs et des croyances. Autrement dit, si on ne commence pas par changer les mentalités et les croyances, on prend le risque de se retrouver avec une espèce de zombie coincé entre 2 mondes, l’agilité et “whatever”, un squelette de processus et d’outil sans âme, sans le sens.
Ce qui signifie aussi qu’on ne devient pas agile du jour au lendemain en traçant 3 colonnes sur un mur et en y mettant quelques post-its. C’est une véritable transformation et comme toutes les transformations elle prend du temps, elle peut faire peur … mais surtout elle doit partir des hommes, des individus et leurs interactions en somme 😉 le Schema d’Ahmed Sidky illustre parfaitement cette idée.

Agile is a mindset, described by the four values the twelve principles of the Agile Manifesto, and manifested through an unlimited number of practices, tools and processes. Implementing the practices, tools and processes without the Agile mindset, vaues and principles of Agile Manifesto is not Agile”   Ahmed Sidky

Agile Tour